Échange de maisons
«Famille cœliaque cherche une occasion de voyager en toute sécurité, dans le confort et de manière économique.»
Du rêve!, diront certains à la lecture d’une petite annonce semblable. Pourtant, avec un minimum d’audace, de la préparation et un pied-à-terre douillet à échanger, ce projet devient réalité.
 
Connaissez-vous le principe d’échange de maisons? La famille de Suzanne Laurencelle, directrice générale sortante de la FQMC, a tenté le coup il y a quelques années. «Ma fille avait douze ans et venait d’être diagnostiquée, raconte-t-elle. Le concept m’avait été recommandé par une cousine qui avait fait l’expérience à plusieurs reprises et avait chaque fois vécu une expérience positive lui permettant de visiter des régions différentes dans le monde.» La première fois, le clan de Suzanne a tenté l’aventure pour deux semaines en Bretagne pour répéter l’expérience deux années plus tard en Angleterre.

Bienvenue chez nous!

Créée dans les années 50 par des professeurs d’université suisses et américains qui souhaitaient échanger leur maison durant leurs vacances estivales, la formule connaît un essor international depuis le tournant des années 2000. Le principe est simple. À la manière d’un site de rencontre, une famille désirant vivre l’expérience doit se créer un profil sur un site spécialisé d’échange de maisons (Internet en compte plusieurs) en donnant un maximum d’informations sur sa demeure et sur les attraits de son coin de pays, le tout appuyé par des photos invitantes. Ensuite, l’abonné peut recevoir des offres d’autres abonnés intéressés par son logis. Il peut également faire des recherches en fonction de ses destinations de choix pour une période définie.

Comme à la maison

Les avantages pour les familles ayant une alimentation sans gluten sont nombreux. Les petits déjeuners peuvent se prendre sur place le matin avant de partir. Idem pour la préparation de boîtes à lunch pour la journée. Selon leurs envies et l’offre de restaurants sécuritaires aux alentours, les pensionnaires auront le choix de rentrer souper «à la maison» à leur convenance. Bref, c’est la simplicité de la maison, mais à l’étranger. «On part du principe que nos hôtes vont laisser leur cuisine propre tout comme nous et on mange la nourriture que l’on prépare nous-mêmes, réduisant ainsi les risques au maximum», précise Suzanne Laurencelle.

Grandes économies

Selon les témoignages des habitués, cette façon de voyager permet de sortir des sentiers battus en visitant des régions parfois moins touristiques et en vivant comme les locaux dans le confort d’un gîte tout équipé. Les échanges de maisons (qui inclut parfois une voiture) se basent entièrement sur le principe de réciprocité. Ainsi, les voyageurs n’ont qu’à débourser un coût annuel pour l’abonnement aux sites d’échanges de maison (exigées par la plupart), ainsi que leurs billets d’avion. Ensuite, les dépenses sont les mêmes qu’à la maison, soit celles du transport, de l’épicerie, des sorties.

Conseils et précautions

Qui dit échange de maisons dit aussi jouer les hôte(sse)s à distance. «Il faut faire de la place dans les tiroirs, dans la cuisine et dans les penderies et faire disparaître les objets qui ont beaucoup de valeur à nos yeux pour éviter toute mauvaise surprise», recommande Suzanne Laurencelle. Les partenaires d’échange prennent aussi grand plaisir à préparer un guide des bonnes adresses et points d’intérêt des alentours à leurs invités. «On traite nos invités comme on souhaite être traités en retour. Je crois que c’est pour cette raison que les utilisateurs sont rarement déçus», explique-t-elle.

Des conseils avant de se lancer

  1. Faire preuve de souplesse et s’y prendre tôt, idéalement plusieurs mois à l’avance pour entreprendre des recherches sur une période donnée.
  2. Échanger au téléphone ou via Skype avec ses interlocuteurs, et non pas juste par courriel, afin de bâtir une relation de confiance et d’aborder toutes les questions pertinentes quant aux modalités de l’échange.
  3. Vérifier auprès de sa compagnie d’assurances d’être bien couverts pendant l’échange.
  4. Demander à une personne de confiance de recevoir la famille invitée (si l’échange est simultané) et de répondre à toute demande urgente de leur part.
  5. Laissez un petit cadeau de bienvenue à ses invités comme une bouteille de vin ou un produit du terroir québécois. C’est la tradition d’échange de maisons qui le veut!

Quelques sites de référence:

intervac.com
echangedemaison.com
trocmaison.com
guesttoguest.com

Autres moyens de voyager intelligemment

L’idée que des étrangers vivent temporairement dans votre demeure ne vous inspire guère? Privilégiez la location de chambres d’hôtel avec cuisinette. Un petit réfrigérateur, des ronds de poêle et quelques ustensiles de cuisine sont souvent tout ce qu’il vous faut pour réaliser des repas rapides, sécuritaires et nourrissants, à manger sur place ou pour emporter. La location de chalet, de condo ou de maison demeure également une bonne option, mais plus dispendieuse.