Céline Breton, déléguée Montérégie-Ouest et Montréal-Ouest

Céline BretonJe suis déléguée à la FQMC depuis bientôt un an et je me présente. J’ai 50 ans, officiellement cœliaque depuis 3 ans et « presque en paix » avec la maladie. Peu de temps après mon diagnostic, j’ai assisté à la formation donnée par la nutritionniste de la FQMC sur la contamination croisée, et une personne du groupe lui avait demandé pourquoi on appelle cette « condition » une maladie. Est-ce parce que c’est une condition chronique, un problème auto-immun ou, comme toute maladie chronique, un combat de tous les jours, avec des hauts et des bas? Je dirais toutes ces réponses.

Donc, je suis « presque en paix » avec la maladie parce que j’ai « presque arrêté » de me poser des questions sans réponse. Par exemple, il est inutile de passer en revue ma diète de la journée ou accuser un nouvel aliment lorsque j’ai des inconforts digestifs, alors que je ne mange jamais intentionnellement de gluten! Est-ce réellement une contamination croisée ou simplement dans ma tête? Est-ce le SII (syndrome de l’intestin irritable) ou bien le stress de la vie?  On peut dire que la MC rend un peu obsessif ! Merci à mon conjoint qui m’aide à être en paix avec les hauts et les bas (qui sont maintenant rares après 3 ans) de la maladie! L’important après tout, c’est de contrôler les conséquences à long terme et de se reposer en présence de symptômes. D’ailleurs, j’ai présentement un autre défi qui m’occupe : la ménopause.

Aussi pour avoir une meilleure santé, je cours régulièrement. Lorsqu’on court, il y a encore des hauts et des bas, et ce, même après plus de 5 ans : pas assez ou trop mangé, douleurs, etc. Mais, parmi mes excellentes courses, il y a le Bromont Ultra 2016. Quel plaisir de courir dans la nature avec la famille et, en plus, on ramasse des dons pour la fondation.  Alors, je me suis réinscrite cette année. Il me fera plaisir de vous y rencontrer en 2017 ou encore lors d’un prochain événement.

J’espère vous avoir fait sourire en me lisant et je souhaite aux nouveaux cœliaques d’être rapidement  « presqu’en paix », voir tout à fait zen avec la maladie.  Aussi, si vous communiquez avec moi, c'est avec plaisir que je partagerai mes petites astuces qui me permettent de continuer à voyager en paix.