La maladie cœliaque durant l’adolescence ou au début de la vingtaine peut apporter son lot de défis, particulièrement si vous mangez fréquemment à l’extérieur entre amis et que vous devez suivre un régime strict sans gluten.

Ne vous sentez pas à l’écart des autres parce que vous avez la maladie cœliaque. Ceci fait partie de vous et vos amis vont comprendre.

À la maison

Il est important que ceux qui vivent avec vous comprennent l’importance pour vous de suivre votre régime sans gluten, que ce soit la famille ou les amis. Malgré que votre vie ne soit pas en danger, comme dans le cas d’une allergie provoquant un choc anaphylactique, si vous consommez du gluten, le gluten détruit les cellules de vos intestins et fait en sorte que vous ne vous sentirez pas dans la meilleure des formes.

Afin de ne pas subir de contamination croisée, plus particulièrement si vous partagez une cuisine avec d’autres personnes, soyez attentifs à ces quelques règles de base :

  • Utilisez un sac pour griller le pain ou apposez un papier d’aluminium sur une grille
  • Utilisez un pot de beurre d’arachides distinct, il en va de même pour la confiture, le beurre ou autre tartinade où il y a un risque de contamination croisée lié à un ustensile ayant été contaminé par le gluten
  • Ayez votre propre planche à découper
  • Si vous partagez un espace du frigo ou d’un garde-manger, identifiez clairement vos produits afin de rappeler aux autres de ne pas les utiliser

L’important c’est de communiquer aux autres l’importance pour vous de suivre un régime strict sans gluten. Ceci vous facilitera la vie. Vous pouvez leur référer le lien de notre site web s’ils veulent en apprendre davantage sur les maladies induites par le gluten.

Aller au restaurant

Si vous allez au restaurant, choisissez un restaurant où le menu vous permettra de manger quelque chose. Vous pouvez appeler au restaurant au préalable et parler au chef afin de vous assurer qu’il y a au menu des aliments qui vous conviennent. Vous pourrez lui poser des questions sur les ingrédients qu’il utilise et les méthodes en cuisine pour vous assurer d’éviter la contamination croisée. De plus en plus de restaurants ont des serveurs qui demandent aux clients s’il y a des allergies. N’hésitez pas à poser des questions.

Bière, vin et alcool

La bière est à éviter pour les personnes cœliaques. Il existe sur le marché des bières sans gluten à base de riz ou autres céréales. Le vin, le cidre, le porto conviennent aux personnes cœliaques. Concernant les boissons alcoolisées distillées fabriquées à partir de céréales à éviter, il n’y a actuellement pas de consensus entre les associations quant au statut de ces boissons alcoolisées distillées, même s’il n’y a qu’un très faible risque que celles-ci conservent du gluten après la distillation.

Festivals

La nourriture vendue dans les festivals contient généralement du gluten ou est fortement contaminée par le gluten. Ainsi les pizzas, hamburgers, fritures et autres victuailles populaires ne cadrent pas avec le régime sans gluten.  Assurez-vous d’apporter des fruits, crudités, amandes, barres tendres, sandwich maison,  que vous pourrez glisser dans un sac à dos pour satisfaire votre faim.

Apprendre à cuisiner

Un des bons moyens de profiter des rencontres entre amis est de cuisiner et d’inviter les amis à la maison. Vous leur ferez découvrir des plats savoureux. Ce sera une bonne occasion de cuisiner entre amis avec un bon verre de vin ou une bière sans gluten, tout en minimisant les risques de votre côté.

Vous avez ressenti des symptômes suite à la consommation d’aliments dans un restaurant affichant un menu SANS GLUTEN?

Cette situation est traitée comme les cas de toxi-infections alimentaires.

Un restaurant qui affiche un menu sans gluten a la responsabilité de s'assurer que des mesures de contrôle suffisantes pour la transformation sont en place afin de produire des aliments sans gluten de façon uniforme qui respectent toutes les exigences réglementaires.

Il est important de préciser que le restaurateur qui utilise l’allégation  "sans gluten" doit en conséquence se conformer à l'article B.24.018 du Règlement sur les aliments et drogues (RAD). Les allégations indiquant qu'un aliment ne contient pas un ingrédient donné ou une substance donnée doivent être factuelles et non trompeuses. Par exemple, un produit emballé portant la mention SANS GLUTEN  mais sur lequel on lirait: "Peut contenir du blé (ou autre source de gluten)" serait considéré comme trompeur et ne respecterait pas la règlementation.

Il est recommandé de formuler une plainte en cas de doute. Suite à la réception de la plainte, une évaluation sera faite et les mesures correctives, si nécessaire, seront appliquées.

Pour faire une plainte à Montréal

Pour la ville de Montréal, les personnes qui désirent porter plainte peuvent le faire en composant le 514 280-4300 ou par courriel au inspectiondesaliments@ville.montreal.qc.ca. Il s’agit de la porte d'entrée pour tous les cas liés à l'île de Montréal. Une enquête est effectuée sur les cas visant les établissements situés sur le territoire de l'agglomération montréalaise. Les autres signalements sont transférés au MAPAQ ou à l'ACIA.

Pour les autres villes de la province de Québec

Pour faire une plainte, contacter le MAPAQ :

Pour plus d’informations sur les interventions effectuées et les exigences en matière d’inspection, le document "Procédure d’intervention de la Direction générale de la santé animale et de l’inspection des aliments et de la Ville de Montréal concernant les toxi-infections alimentaires" est disponible en cliquant ici : www.mapaq.gouv.qc.ca

Vous soupçonnez un produit de contenir du gluten et/ou des allergènes?

  •  Vous avez un produit dont l’étiquetage fait défaut ?
  •  Vous avez des questions au sujet d’un produit ?
  •  Vous soupçonnez un produit de contenir des  allergènes ?

Si vous avez répondu OUI à une de ces questions, voilà la procédure à suivre :
Informez-vous d’abord au MAPAQ, qui enverra un inspecteur. Par la suite, le MAPAQ fera des analyses pour détecter la problématique et, s’il y a risque élevé, un rappel d'aliments pourra être émis par le MAPAQ ou l'ACIA.

MAPAQ - Sous-Ministériat à la santé animale et à l'inspection des aliments

Soupçon au niveau de la présence d’allergène dans un produit, notamment présence de blé ou de gluten.

Nous apprécierions que vous nous en informiez aussi afin que nous puissions le faire savoir à nos membres et assurer le suivi avec les différents paliers gouvernementaux. 

Vous recevez une personne cœliaque ? 
Vous êtes invité à prendre part à un repas?

Que ce soit pour un repas en famille ou avec des amis, ne ratez pas cette occasion, l’important n’est-il pas de faire partie de la fête ? Il faut se faire plaisir. L’hôte ou l’hôtesse est souvent inquiet devant la problématique d’un convive ayant des besoins alimentaires particuliers, telle que la maladie cœliaque.

Dans ce document, vous trouverez différentes informations pour vous guider:
 
- Premièrement, qu’est-ce que la maladie cœliaque ?
- En quoi consiste un produit sans gluten ?
- Quelles sont les techniques simples pour éviter la contamination croisée ?
- Comment faciliter les achats et l’élaboration de plats sans gluten ?
 

Imprimez et conservez ce document utile lorsque vous recevez une personne coeliaque

....
Consultez aussi notre document spécial : Vous êtes reçu durant le temps des fêtes

Vous prévoyez une sortie au restaurant ?

Manger au resto fait partie des plaisirs de la vie et nous en devrions pas laisser le gluten nous en priver.  Que vous alliez tous les jours ou que très rarement, c’est possible de bien manger sans gluten au restaurant.  Cependant, ce n’est pas toujours de tout repos !  Voici quelques trucs pour faciliter vos sorties :

  • Prévoyez vos sorties au restaurant et prenez le temps d’effectuer une réservation.  Mentionnez au moment de la réservation que vous êtes cœliaques en expliquant brièvement la situation
  • Au restaurant, expliquez au serveur, au maître d’hôtel ou au chef, selon le cas, que vous êtes atteint de la maladie cœliaque et dans quels aliments se retrouve le gluten.  Le fait de dire que vous êtes «allergique» au gluten, même si ce n’est pas tout à fait juste, vous permettra d’avoir un contrôle plus rigoureux de votre assiette.  Pour obtenir un menu absolument sans gluten, il est essentiel de bien communiquer avec le personnel du restaurant.  Insistez pour avoir votre repas sans gluten et ne consommez pas un mets si vous avez un doute.  N’oubliez pas, la courtoisie et la politesse permettent souvent d’être mieux servis et écoutés.
  • Préférez les heures moins achalandées pour aller au restaurant
  • Ne soyez surtout pas gênés de poser des questions.  C’est la clé du succès !
  • Apportez vos biscottes ou votre pain sans gluten pour accompagner votre repas. De cette façon, vous ne serez pas tenté par le pain frais sur la table !

Pour vous guider, la FQMC a préparé un petit guide pratique Se débrouiller au restaurant.


Vous désirez sensibiliser un restaurateur ?

La FQMC a préparé un Guide pratique pour les restaurateurs. Vous pouvez vous en procurer des copies en communiquant avec nous au 514-529-8806 ou vous pouvez le télécharger.

Opinion de la FQMC concernant la consommation d’avoine SANS GLUTEN pour les personnes cœliaques

La réglementation actuelle concernant le gluten inclut le blé, l’orge, le seigle en raison des protéines de gluten contenues dans ces céréales ainsi que leurs souches hybrides et l’avoine. La céréale d’avoine régulière ne contient pas de protéine de gluten par contre elle fait partie des céréales pouvant contenir du gluten en raison du risque élevé de contamination croisée puisque l’avoine est très souvent cultivée, transportée ou moulue dans les mêmes environnements que les céréales ou produits alimentaires contenant du gluten. Pour cette raison, l’avoine régulière est considérée contenir du gluten dans la réglementation actuelle et ne peut porter la mention sans gluten.

Santé Canada a mis à jour sa position de 2007 sur l’avoine1 qui fait état des dernières données scientifiques disponibles portant sur l’introduction d’avoine non contaminée par le gluten dans le régime alimentaire des personnes atteintes de la maladie cœliaque. Ainsi, sur le plan nutritionnel, la consommation d’avoine non contaminée par le gluten pourrait se révéler bénéfique aux personnes atteintes de la maladie cœliaque qui la tolèrent. Le corpus actuel des données scientifiques probantes soutient l’innocuité, pour la plupart des personnes atteintes de la maladie cœliaque, de la consommation d’avoine spécialement produite, à la condition que cette avoine ne contienne pas plus de 20 ppm de gluten issu de blé, de seigle, d’orge ou de leurs souches hybrides.

Permission de mettre en marché l'avoine sans gluten

 Le 14 novembre 2014, la ministre de la Santé a annoncé son intention de créer une dérogation à la réglementation actuelle sur les aliments et drogues et de délivrer une autorisation de mise en marché permettant aux fabricants d’utiliser l’allégation sans gluten au sujet de l’avoine spécialement produite et qui ne contient pas plus de 20 ppm de gluten, à certaines conditions. Une consultation publique a ensuite été effectuée auprès des parties prenantes intéressées.
Le 19 mai 2015 Santé Canada a inscrit une autorisation de mise en marché (AM) permettant le recours aux allégations sans gluten au sujet de « l’avoine sans gluten »  et des aliments qui en contiennent comme ingrédient.
Cette autorisation de mise en marché (AM) prévoit une dérogation au Règlement sur les aliments et drogues dans la mesure où :
 

  • a) L’aliment ne contient pas d’avoine autre que l’«avoine sans gluten» spécialement produite;
  • b) le produit fini ne contient pas davantage que 20 ppm de gluten issu du blé, du seigle, de l’orge ou de leurs souches hybrides;
  • c) l’aliment ne contient aucun gluten issu du blé, du seigle, de l’orge ou de leurs souches hybrides ajouté délibérément;
  • d) l’«avoine sans gluten» est clairement désignée à ce titre dans tous les cas où il est question d’«avoine», y compris dans la liste des ingrédients.

Santé Canada mentionne que «le fait d’identifier l’avoine spécialement produite à titre d’avoine sans gluten vise à indiquer sans équivoque au consommateur qu’elle diffère de l’avoine ordinaire (régulière)».

Travaux de la FQMC et des comités consultatifs au sujet de l’avoine non contaminée

La FQMC a entrepris au début de l’été 2014 une étude qui a consisté à faire une revue de la littérature scientifique la plus récente au sujet de l’avoine non contaminée par le gluten consommée par les personnes cœliaques en Europe et en Amérique du Nord.  À la lumière de l’analyse des résultats de cette étude, voici les recommandations qui ont été émises par le Comité de recherche scientifique, le Conseiller médical et le Comité de nutrition à l’intention de la FQMC et sur lesquels la FQMC fonde son opinion.

Recommandations

La FQMC reconnaît les nombreux avantages nutritionnels de l'avoine non contaminée dans le régime sans gluten. Cette céréale apporterait une variété additionnelle dans la diète restreinte des personnes souffrant de la maladie cœliaque, afin d’accroître leurs choix alimentaires et améliorer leur état nutritionnel et leur qualité de vie.

La FQMC est d’accord avec les recommandations de Santé Canada datés du 14 novembre 2014, qu’une étape de stabilisation devrait être observée avant de commencer à suivre un régime sans gluten comprenant de l’avoine non contaminée.  

Puisqu’un certain nombre de personnes cœliaques ne tolèrent pas l’avoine, la FQMC suggère néanmoins  que l’avoine non contaminée par le gluten soit introduite après la normalisation des anticorps anti-transglutaminases, soit 6 mois à 2 ans après le début d’une alimentation stricte sans gluten. Nous réitérons l’abstention de la consommation d’avoine non contaminée par le gluten chez les personnes cœliaques présentant un niveau d’atrophie sévère lors du diagnostic, tel que recommandé (Celiacdisease in UpToDate, 2015)2 .
 
Nous maintenons nos recommandations de l’introduction progressive de l’avoine non contaminée par le gluten avec un suivi biologique et clinique durant la première année.  

Limite des études à ce jour et souhaits exprimés

Selon notre analyse des dernières études scientifiques publiées depuis 2008, ces études démontrent que les adultes et les enfants atteints de maladie cœliaque tolèrent bien l’avoine non contaminée par le gluten. Toutefois, selon notre étude, il existe toujours certaines limites dans la littérature scientifique actuelle liée à la consommation d’avoine et son impact sur la santé des individus atteints de la maladie cœliaque. La  majorité de ces études ont été réalisées en Europe. Nous constatons que la seule étude nord-américaine effectuée ne permet pas de confirmer que l’avoine n’est pas problématique tant au niveau des cultivars que de sa tolérance pour les personnes cœliaques. En conséquence, la FQMC est convaincue que d'autres études menées au Canada sont justifiées pour identifier des cultivars potentiels qui peuvent induire une réponse immunologique chez les personnes sensibles à l’avoine. De cette façon, nous pourrons mieux analyser l’immunogénicité spécifique d'un cultivar d'avoine particulière pour appuyer les recommandations actuelles sur l’avoine non contaminée par le gluten.

  1. Santé Canada. La maladie cœliaque et les allégations sans gluten au sujet de l’avoine non contaminée. Direction des aliments, Direction générale des produits de santé et des aliments – 14 novembre 2014
  2. Celiac disease in children (Beyond the Basics): What foods contain gluten? Consulté le 20 janvier 2015, http://www.uptodate.com/contents/celiac-disease-in-children-beyond-the-basics).
  3. M. Cristina P. de Souza, et al Pure Oats as Part of the Canadian Gluten-Free Diet in Celiac Disease : The Need to Revisit the issue. Canadian Journal of Gastroenterology and Hepathology, Volume 2016 (2016)


Comité de recherche scientifique

Dr Idriss Saiah, Ph. D.
Dre Martha Dirks, M.D. Gastroentérologue
Dre Natalie Patey, M.D., Ph. D.
Marie-Josée Tessier, erg. M. Sc.

Conseiller médical

Dr. Patrick Godet,M.D, Gastroentérologue

Comité de nutrition

Marie-Ève Deschênes, Dt.P.
M. Cristina P. De Souza, M.Sc. Dt.P.
Sandra Griffin, Dt.P.
Éliane Labonté, Dt.P.
Nicole LeBlanc, Dt.P.
Sophie Morin, Dt.P.
Suzanne Laurencelle, MBA

En vigueur depuis janvier 2015
Dernière mise à jour : 23 août 2016

Allégation "sans gluten"

La mention "sans gluten" au Canada fait l’objet de lignes directrices spécifiques dans les exigences réglementaires relatives aux aliments sans gluten.  Elles s’appliquent à tout produit alimentaire vendu au Canada.  L’allégation "sans gluten" est une affirmation volontaire du fabricant:

Selon de l’article B.24.018 du Règlement sur les aliments et drogues, le libellé est ainsi formulé :
"Il est interdit d’étiqueter, d’emballer, de vendre un aliment ou d’en faire la publicité de manière à donner l’impression qu’il est sans gluten si l’aliment contient toute protéine de gluten ou protéine de gluten modifié, y compris toute fraction protéique de gluten dont il est question à la définition du terme "gluten" figurant au paragraphe B.01.010.1 (1)."

Le paragraphe B.01.010.1 (1) est libellé comme suit :
"gluten"

  1. Toute protéine de gluten provenant des grains d’une des céréales ci-après ou des grains d’une lignée hybride créé à partir d’au moins l’une de ces céréales :
    1. orge,
    2. avoine
    3. seigle
    4. triticale,
    5. blé, kamut, épeautre ou;
  2. Toute protéine de gluten modifiée – y compris toute fraction protéique de gluten – qui est dérivée des grains d’une des céréales mentionnées à l’alinéa a) ou des grains d’une lignée hybride qui est visée à cet alinéa (gluten)

Ainsi:

  1. Aucun ingrédient contenant des grains issus de l’orge, de l’avoine (régulière), du seigle, du triticale (croisement du blé avec le seigle), du blé, du kamut ou de l’épeautre n’a été délibérément ajouté au produit
  2. Selon les données scientifiques publiées, Santé Canada considère que les aliments sans gluten préparés conformément aux bonnes pratiques de fabrication et ne contenant pas plus de 20 ppm de gluten issues d’une contamination croisée respectent l’esprit de la réglementation.
  3. Les produits transformés afin d’en retirer le gluten grâce à des méthodes dont l’efficacité a été démontrée peuvent porter l’allégation sans gluten. (p. ex. la mention sans gluten pourra figurer sur les produits contenant de la maltodextrine pure dérivée du blé).  Selon Santé Canada le produit final serait sans gluten détectable par les meilleurs tests disponibles actuellement. 

Sources de gluten

Également, la présence de toute source de gluten ajoutée intentionnellement même en faible quantité (p. ex., la farine de blé comme ingrédient d’un mélange d’assaisonnement constituant une part infime de l’aliment fini) doit être déclarée soit dans la liste des ingrédients, soit dans une mention «Contient».  Néanmoins, la contamination croisée ne fait pas partie des déclarations obligatoires par le fabricant sur le produit.

Produits transformés

Un aliment qui a été spécialement transformé pour satisfaire aux besoins de personnes qui doivent suivre un régime sans gluten pour leur santé peut porter l’allégation sans gluten s’il respecte la règlementation.  Ainsi, recherchez l’allégation «sans gluten» sur les produits de boulangerie, les céréales, la farine, la fécule ou les amidons que vous achetez pour cuisiner.