Manger à l’extérieur, que ce soit au restaurant, sur la route ou chez des proches, représente un véritable défi pour les personnes atteintes de la maladie cœliaque ou autres maladies induites par le gluten. Selon un sondage de la FQMC, près de 65% d’entre eux sortent peu ou pas au restaurant. Voici quelques suggestions pour se réconcilier avec les sorties gourmandes.

Comment choisir le resto?

Recevoir le diagnostic de la maladie cœliaque (MC) ou autres maladies induites par le gluten, c’est amorcer une série de petits deuils comme celui des sorties spontanées pour manger à l’extérieur. Premier constat: la recherche d’informations et la planification font désormais partie de l’adéquation. Dans un monde idéal, les personnes atteintes de maladies induites par le gluten opteraient pour des tables 100% sans gluten ou alors pour celles où les plats sans gluten sont préparés consciencieusement dans un espace de la cuisine réservée à cette fin. Or, comme elles se font rares, il est généralement possible d’opter pour des établissements dont le personnel a été formé sur les principaux allergènes et sur la contamination croisée. Or, même pour ces établissements, il importe d’échanger avec le personnel afin de s’assurer que toutes les précautions seront prises en cuisine lors de la préparation de votre repas.

sans gluten ?

Exemples de questions à poser

Comment vérifier le sérieux d’un établissement de restauration ou d’un service de traiteur? En ayant une discussion franche avec la personne responsable de la cuisine. Voici une liste de questions de base dans laquelle piger au moment de cet entretien:
  • Le personnel de la cuisine a-t-il reçu une formation au sujet de la contamination croisée?
  • Le personnel en cuisine connait-il les sources cachées de gluten telles que les mélanges d’épices moulues, les sauces ou vinaigrettes commerciales?
  • Pourriez-vous me détailler des exemples de plats exempts de gluten sur le menu et la façon dont les précautions seront prises en cuisine?
  • Quels ingrédients seront utilisés dans mon plat?
  • Comment vous assurez-vous que ceux-ci sont exempts de gluten et n’ont pas été contaminés avant leur utilisation?
  • De quelle façon le personnel en cuisine sera-t-il avisé de mes besoins particuliers?
Les réponses à ces questions devraient vous satisfaire et vous mettre en confiance. Dans un cas où le doute demeure, peut-être vaut-il mieux se tourner vers d’autres restaurants ou traiteurs et ainsi éviter de se priver de sortie! Le choix du restaurant est hors de votre contrôle? Informez-vous! La plupart des cuisines pourront servir une salade verte (sans croûtons!) avec de l’huile et du citron servi à part, voire un morceau de viande ou de poisson grillé (sans marinade et sans assaisonnement). On accompagne le tout d’un verre de vin et on passe une belle soirée!

Sans gluten, mais...

Avez-vous remarqué que certains restaurants affichent des plats sans gluten à leur menu, mais qu’une notice indique que ceux-ci ne sont pas destinés aux personnes atteints de la maladie cœliaque ou alors que l’établissement ne peut garantir qu’aucune trace de gluten ne se trouve dans ses plats? Saviez-vous que selon Santé Canada, cette pratique est interdite? En effet, le Règlement sur les aliments et drogues stipule qu’il est interdit d’étiqueter, d’emballer ou de vendre un aliment qui contient une protéine de gluten (ou une protéine de gluten modifiée) ou d’en faire la publicité de manière à donner l’impression qu’il est sans gluten. Devant une utilisation trompeuse de la mention « sans gluten », il est possible de déposer une plainte au MAPAQ. Dans un autre ordre d’idées, on peut aussi être des acteurs du changement en proposant à ces restaurants, hôtels et institutions qu’on aimerait fréquenter d’adhérer au programme SG-Vérifié ou SG-Averti approuvé par la Fondation québécoise de la maladie cœliaque.

Être reçus chez des amis

«Depuis mon diagnostic, je ne suis plus invité(e) à souper chez des amis ou certains membres de ma famille».
Vous vous reconnaissez? Ce triste constat malheureusement répandu révèle souvent une ignorance quant à la maladie et à la façon de cuisiner sans gluten. Il cache aussi, fort probablement, une peur de rendre ses invités malades. Comment y remédier? En prenant les choses en main! Les personnes cœliaques sont les mieux placées pour faire connaître leur maladie et pour éduquer leur entourage sur l’art de la cuisine sans gluten. Qui sait, vous allez peut-être faire de nouveaux adeptes de salade de quinoa, de polenta au parmesan ou de muffins au millet?
Commencez par leur faire parvenir le guide Recevoir que la FQMC a créé à cet effet. Quand c’est possible, proposez à votre hôte Guide pratique-Recevoir(se) d’arriver plus tôt afin de cuisiner avec lui ou elle. Avant votre arrivée, valider le menu en suggérant des substituts si nécessaire et en offrant de fournir des épices et autres condiments sans gluten nécessaires à la recette. Et lorsque vous recevez, impliquez les membres de votre famille ou amis dans la préparation de votre repas ou de votre dessert préféré. Soyez patients et indulgents envers vos proches: en étant présent à chaque étape de préparation de la recette, vous vous assurerez que le repas sera beau et bon à tous les points de vue!
 

Mauvaises expériences au resto ? Des membres témoignent.

Pizza et tomatesAubergine parmagianaMagret de canard - question ?