Mal au ventre - Sensibilite gluten

La sensibilité au gluten non cœliaque (SGNC) se manifeste par des symptômes qui apparaissent peu de temps après l’ingestion de gluten et qui disparaissent  suite au retrait du gluten de l’alimentation. Elle se caractérise par des problèmes intestinaux et extra-intestinaux semblables à ceux qui sont observés dans les cas de maladie cœliaque et de syndrome du côlon irritable. La SGNC n’est pas encore bien comprise et il s’agit d’un sujet controversé. Les recherches soulèvent l’implication potentielle de plusieurs mécanismes comme la réaction immunitaire (non auto-immune), une flore intestinale perturbée et une perméabilité intestinale accrue. On estime une prévalence de 3 à 6% de la population (enfants et adultes), mais elle est mal définie en raison de la fréquence d’autodiagnostic  (sans avis médical).

Quelques symptômes cliniques fréquents *

  • Douleurs abdominales, ballonnement
  • Douleurs articulaires
  • Diarrhée ou constipation
  • Eczéma et/ou éruptions cutanées
  • Fatigue
  • Esprit brumeux
  • Maux de tête
  • Anémie
  • Dépression 

Chez les enfants, la SGNC se manifeste principalement par des symptômes gastro-intestinaux et la fatigue générale.

Comment est diagnostiquée la SGNC?

La SGNC est diagnostiquée par exclusion de l’existence de la maladie cœliaque et de l’allergie au blé. Pour ce faire, des tests biologiques, des biopsies intestinales et un challenge au gluten sont nécessaires. À ce jour, aucun biomarqueur spécifique à la SGNC n’a été identifié.  Il est important d’obtenir un diagnostic médical, puisque les symptômes pourraient être le signe d’autres maladies et un traitement inadéquat pourrait contribuer au développement des maladies subséquentes.

Le gluten est-il le seul responsable?

Certaines protéines du blé (les inhibiteurs de l’alpha-amylase et la trypsine) et certains sucres faiblement absorbés et fermentescibles* par les bactéries intestinales ont été identifiés comme autres déclencheurs impliqués dans la SGNC. Les symptômes de la SGNC seraient provoqués par l’ingestion de gluten pour certaines personnes atteintes, tandis que pour d’autres, une combinaison d’autres déclencheurs avec le gluten serait nécessaire.

*Le terme FODMAP est utilisé pour nommer ces sucres qui sont les oligo-, di-, mono-saccharides et les polyols. On y retrouve les fructanes, galactanes, le fructose, le lactose, le sorbitol, mannitol, maltitol et xylitol présents dans plusieurs aliments notamment le blé, certains fruits et légumes, les légumineuses, le miel, les produits dérivés du lait, les bonbons sans sucre et les gommes à mâcher.