Consultation médecin patient - Dépistage et diagnostic

Une quantité suffisante de gluten doit avoir été consommée durant une période de quelques semaines à quelques mois AVANT que les tests sanguins et les biopsies ne soient complétés, et ce, afin d’éviter des résultats faussement négatifs. Pour plus de détails, consultez votre médecin ou votre nutritionniste.

Symptômes

Les symptômes de la maladie cœliaque s'apparentent souvent à d'autres maladies, notamment à ceux du côlon irritable. Il est donc parfois difficile d'en établir le diagnostic.

Parmi la variété des symptômes courants on y retrouve:

  • diarrhée récurrente,
  • constipation,
  • perte de poids ou embonpoint,
  • douleurs abdominales,
  • ballonnements,
  • flatulences,
  • anémie,
  • fatigue,
  • irritabilité,
  • retard de croissance (chez l'enfant),
  • crampes musculaires,
  • désordres neurologiques inexpliqués,
  • infertilité, fausses couches.
La nature, le nombre et l'intensité des symptômes varient d'une personne à l'autre.

Dépistage

Le dépistage de la maladie cœliaque inclut un questionnaire médical ainsi que des tests sérologiques permettant la détection et le dosage d’anticorps, notamment les anticorps anti-transglutaminases (anti-tTG) de type IgA. Dans le cas d’une déficience en IgA, on recherche des anticorps de type IgG. Une endoscopie (OGD) incluant des biopsies duodénales est requise la plupart du temps et des tests génétiques (HLA) peuvent aussi être pratiqués dans des cas spécifiques.

Le diagnostic sera établi selon le jugement clinique du médecin traitant en fonction des données recueillies. Le diagnostic précoce de la maladie cœliaque peut faire toute la différence dans la qualité de vie d'une personne atteinte. Il est bien connu que les personnes atteintes, mais non diagnostiquées et donc non traitées par le régime sans gluten, sont exposées à un plus grand risque de complications graves à long terme telles que le développement d’autres maladies auto-immunes, les lymphomes (tumeurs malignes), l’infertilité, l’anémie, la malnutrition, l’ostéoporose et les affections neuropsychologiques.