Homme tenant une canne - Ataxie au gluten

Cette affection neurologique est une autre maladie auto-immune induite par l’ingestion de gluten, bien que moins fréquente que les autres. Le système immunitaire, stimulé par l’ingestion de gluten, produit des anticorps nuisibles au cervelet qui contrôle la coordination des mouvements. La maîtrise de l’équilibre, la marche et la parole, entre autres, en sont donc affectées et les chutes sont fréquentes. Les lésions du cervelet causent des dommages aux neurones qui ne se renouvellent pas comme le font les cellules de l’intestin ou de la peau.  Le diagnostic doit donc être effectué rapidement car le délai de traitement peut engendrer des conséquences invalidantes et irréversibles.

La cause demeure inconnue, mais le rôle potentiel de certains auto-anticorps spécifiques à la transglutaminase tissulaire 6 (ou tTG6 - exprimée dans le cervelet et appartenant à la même famille que la transglutaminase tissulaire 2) a été confirmé.  Des dépôts d’anticorps anti-transglutaminase 2 ont été retrouvés dans l’intestin grêle des personnes atteintes d’ataxie au gluten (AG), sans perte de villosités intestinales tel qu’observé chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque.

Une maladie cœliaque non diagnostiquée et non traitée augmente la prédisposition à développer une AG secondaire.

Plus de 50% des personnes atteintes d’AG développent des marqueurs sérologiques et/ou des atteintes intestinales liés à la maladie cœliaque.

Comment est diagnostiquée l’AG?

Un diagnostic précoce est primordial. Les marqueurs fiables pour le diagnostic sont les anticorps anti-gliadine et anti-transglutaminase 6, mais des recherches supplémentaires devront être effectuées pour authentifier leur rôle dans l’apparition des symptômes observés chez les personnes atteintes d’AG. L’AG doit être considérée dans les cas d’ataxie sporadique idiopathique.

Quel est le traitement?

Afin d’éviter les conséquences irréversibles et possiblement invalidantes causées par la destruction des neurones du cervelet,  le suivi rigoureux et à vie du régime sans gluten est crucial et peut empêcher la progression de l’AG. Ce dernier peut aussi permettre l’amélioration des symptômes.